Avec Jean-Claude DULIEU, Ecrivons une nouvelle page !

Retour à l'accueil
Annonce

Penser le centre-ville de demain

{{Quel}} avenir pour le centre-ville de Valenciennes ?

{{Rendre de l’attractivité, re-dynamiser l’animation, accompagner l’activité commerciale}}… Bref redonner du sens à l’urbanisation du centre Valenciennois et permettre que la jeunesse y retrouve toute sa place passe par un développement urbain harmonieux et cohérent s’appuyant sur les atouts de la ville (culturels, patrimoniaux…) et de l’arrondissement (économiques et industriels..).



A l’occasion d’une rencontre tenue le 11 mars, {{une centaine de participants}} ont apprécié le travail produit par une équipe de jeunes architectes, urbanistes, designers et artistes, Valenciennois d’origine ou formés à Valenciennes qui ont créé pour l’occasion le collectif { {{« CARTE BLANCHE »}} } que leur avait donnée Jean- Claude DULIEU.

Présentation de l’initiative { {{"Carte Blanche"}} } initiée par le Groupe Valenciennes Citoyenne.

Je vous remercie d’être venus aussi nombreux à cette {{initiative originale.}} Ce qui montre que vous êtes {{sensibles }} au débat sur l’{{évolution }} du centre-ville de Valenciennes. {{L’urbanisation est au cœur de ces enjeux}} par la diversité des fonctions et des objectifs auxquels elle renvoie (logement, transport, activité économique, activités et actions culturelles, le développement durable…). {{L’urbanisation au service de la création du lien social et du vivre ensemble}}.

Pourquoi ai-je initié cette soirée ? {{Essentiellement pour 2 raisons.}}

1) {{ Par rapport à ces enjeux, j’ai comme citoyen et aussi comme responsable politique, un ressenti ambivalent}}.



D’abord un {{mal vivre}} : Lié à l’échec urbain des «{{Tertiales}}» où nous avons assisté à un remplissage d’activités diverses sans projet urbain global.

Un Mal vivre lié au{ {{ « {{cœur de ville}} »}}} où fut implanté un « {{prêt à porter}} » commercial dans un urbanisme existant {{sans tenir compte de l’histoire du développement commercial du centre-ville}}.

Une {{déception }} avec « {{l’entrée sud de Valenciennes}} » où les erreurs du passé se répètent aujourd’hui.


Je le dis souvent : pour moi, le développement d’une ville ne {{peut être conçu comme la simple addition de projets publics et privés}}.


Un développement {{harmonieux }} exige une cohérence, une {{réflexion globale partagée}}. J’ai toujours été convaincu de la nécessité de se {{projeter }} dans l’{{avenir }} à partir :

-* Des {{atouts }} de notre ville ; -* De notre {{vocation }} et de notre {{responsabilité }} de « ville centre » ; -* De la {{réalité urbaine}} de la ville : ses aspects positifs mais aussi de ses friches et verrues urbaines à raser, à traiter, à reconquérir … ; -* De {{favoriser }} une {{mixité }} d’activité logement, commerce, services, équipements publics…. ; -* De Jouer une carte maîtresse : celle de la {{transparence }} et de la {{concertation}}; -* {{Ne pas faire}} {{à la place de}} la population mais au contraire {{faire avec elle}} et de ses partenaires.

Un ressenti {{ambivalent}}, car cette réflexion je l’appuie aussi sur l’{{expérience très positive }} acquise au sein de Valenciennes Métropole comme Vice-président à l’habitat et au renouvellement urbain gérant ainsi le deuxième budget de l’agglomération.

-* Cette action engagée ces dernières années à la CAVM, ce travail de {{longue haleine}} m’a permis de vérifier l’{{efficacité }} et la {{pertinence }} d’une telle démarche. -* Avec l’ANRU (11 sites sur l’agglo) que j’anime, nous avons fait la démonstration qu’il est indispensable, pour {{reconcevoir }} un quartier, pour lui {{redonner vie}}, pour le {{réinsérer }} dans la ville, de se projeter dans l’avenir et de concevoir un projet global. -* Valenciennes « ville-centre » a-t-elle besoin pour son {{dynamisme}}, d’un maire {{simple gestionnaire}} ou d’un maire {{visionnaire }} ? -* N’y a t-il pas nécessité d’{{inscrire }} le développement de Valenciennes dans la durée ? -* De {{se donner les moyens et le temps}} de mettre les intelligences en mouvement ? {{

2) 2e raison : La campagne électorale est pour moi, un moment privilégié de cette démarche.

}}

En effet, elle permet de s’appuyer sur l’{{attention }} des habitants sur ces {{enjeux}}, sur l’{{intérêt }} pour leur ville, pour son {{rayonnement}}.

Avec mes amis nous avons pu le vérifier avec le sondage des {{20.000 sonnettes}}.

C’est pourquoi, il est pour moi fondamental d’engager de tels {{échanges d’idées}}, à l’écart des polémiques, de la politique politicienne et des querelles d’héritage.

Dans cet objectif de faire avancer, durant cette{{ période propice}} à l’écoute de nos concitoyens, des{{ idées maîtresses }} pour le bien de notre ville et de ses habitants, j’ai pris l’initiative d’ouvrir {{deux espaces d’échange}}. Un sur le {{commerce}}, qui s’est tenu avec succès le 26 février, et aujourd’hui sur l’{{urbanisme }} du centre-ville.



Je tiens particulièrement à remercier les journalistes ici présents de VA-INFOS et de l’Observateur qui ont décidé de faire connaître ce travail de qualité dans leur journal.


{{En conclusion }} : je me réjouis que cette démarche fût entendue et partagée notamment par nos jeunes invités.

Jeunes architectes, urbanistes, designers et artistes du collectif {{ « Carte Blanche »}}.

{{Félicitations }} madame et messieurs pour avoir relevé ce défi !

Je tiens à les remercier pour leur {{générosité}}. Ils sont de Valenciennes où ils y ont commencé leurs études.

Ils travaillent aujourd’hui dans de grands bureaux et cabinets d’architecte.

Ils ont œuvré un mois bénévolement pour nous apporter en quelque sorte un regard extérieur de locaux.

Je remercie personnellement Benjamin Giardina pour cette rencontre fructueuse.

Les réflexions et propositions qu’ils vont présenter, contribuent à l’{{objectif }} qui est le mien et celui de {{« Valenciennes Citoyenne »}} : {{Donner du sens au développement du Centre-ville et de son urbanisation}}, sur la base des atouts culturels de la ville, et des atouts économiques industriels et commerciaux de l’arrondissement.

{{Tout cela préfigure au fond d’une certaine manière la façon dont nous proposons de conduire la gestion de Valenciennes avec ses habitants, ses associations, ses entreprises et de l’ensemble de ses partenaires publics et privés associés.}}

{{Jean-Claude Dulieu, pour le groupe {Valenciennes Citoyenne}}} Téléchargez ici la carte des propositions du collectif {Carte Blanche}
PDF - 1.2 Mo
La carte des propositions

Les autres articles

Recevoir l'infolettre de la campagne :

RSS
Front de Gauche